Afrique – Libye : les USA qui violent la souveraineté du continent africain

news actualites
[alert type='info']« Agence presse, 9/10/2013 : Quelle structure ou institution sanctionnera les USA pour la transgression des principes dits universels de protection des souverainetés des états constitués et reconnus comme tel de par ce monde ? »[/alert]

L’hégémonie des USA en Afrique

Quelle structure ou institution punira les Usa pour la violation de l’intégrité territoriale du continent africain ? Quelle structure ou institution condamnera les Usa pour le crime de rapt (en temps de paix) d’un individu ? Quelle structure ou institution poursuivra les Usa pour voie de fait pour détention extrajudiciaire ? Quelle structure ou institution portera injonction aux Usa au respect des règles gouvernant la paix de par ce monde ?

Violation des droits internationaux

Sans en avoir reçu préalable autorisation du gouvernement ou d’autorités de l’Etat indépendant de la Libye, ou d’une quelconque institution ou structure supranationale compétente en la matière, des forces armées Us, le 05/10/13, ont procédé sur le territoire de la Libye, à l’enlèvement d’un ressortissant libyen, Nazih al Ragye dit « Abou Anas al Liby ». Cet acte pour le moins odieux, non sans soulever l’ire des autorités libyennes qui menacent de représailles et d’indirect en inspirerait des fatouah (fatwas) et le corolaire du djihad, serait-il une incitation de nature à poursuivre le chaos en Libye ?

Une Libye violée

Va-t-il falloir s’émouvoir en conséquence si d’avenir d’autres ressortissants Us ou occidentaux sont victimes d’enlèvement ou massacrés à l’exemple du 11/09/12, où quatre ressortissants américains, dont l’ambassadeur local Us J.Christopher Stevens, furent tués dans une attaque du consulat Us à Benghazi (Libye) ? Va-t-il falloir soutenir l’organisation des nations unies à déporter des forces armées internationales dans l’optique de la stabilisation de la Libye violée ?

Devrait-il en absence de réaction ou de sanction de la communauté internationale, à l’endroit des Us en l’espèce, être entrevu et entendu qu’il soit ainsi développé ou mis à jour un nouveau principe universel reconnaissant à tout Etat la faculté d’arrestation, en tout lieu et hors de tout cadre, au nom de volonté propre, quiconque serait accusé par lui de quelconque fait ?

Les USA un danger pour l’Afrique

Importe t-il de sanctionner et/ou de se prémunir de l’outrecuidante arrogance des Usa ?

D’un parallèle à autre visage, sous l’imposture de l’ancrage de la démocratie et ses principes attenants de justice, de souveraineté, de bonne gouvernance, et cetera ; la France qui eut à fouler au pied les principes dit universels gouvernant l’inviolabilité de l’intégrité territoriale et de la souveraineté d’un Etat constitué et reconnu comme tel, en se déportant militairement au Mali, s’en était prévalu d’une insidieuse invitation des autorités locales….quand bien même juridiquement, le contexte de transition d’alors n’autorisait ces autorités non légitimes qu’à expédier les affaires courantes et non exceptionnelles.

Les dérives de l’occident

Ainsi donc la tonitruante démocratie tant prônée en facteur d’harmonie sociétaire, vecteur de mieux être des populations, gage de stabilité en supposée expression de paix mondiale, et cetera, et qu’entendent colporter d’imposition les Usa et l’Occident au travers de ce monde, ne saurait se prémunir des dérives engendrées en son nom ou des abus d’expressions de ses enchanteurs ?

L’Afrique serait-elle encore en marge (tiers monde) de la communauté internationale ou de toujours selon certaines perceptions un espace de non droit ou privé de droit ?